+33.3.59.57.70.70 commerce@archipelia.com
Digitalisation du point de vente : 4 outils digitaux en magasin

Digitalisation du point de vente : 4 outils digitaux en magasin

Digitalisation du point de vente : 4 outils digitaux en magasin

Digitalisation du point de vente : le magasin n’est pas mort, il se modernise

Habitués à un confort inégalé en matière d’expérience d’achat sur le web, les consommateurs attendent aujourd’hui de nouveaux services innovants en magasin. Ne plus faire la queue, être livrés le jour même, ne plus se déplacer pour rien : autant de problématiques auxquelles les clients ne veulent plus être confrontés et qui peuvent être résolues grâce à la digitalisation progressive du point de vente.

Pour autant, même si cet enjeu gagne la stratégie de nombreux commerçants, ce sont à l’origine les clients finaux qui ont directement importé les technologies numériques dans les boutiques physiques via leur smartphone. 70% d’entre eux utilisent leur smartphone en magasin. Les cas d’usages de cet outil en magasin sont d’ailleurs de plus en plus nombreux : recueillir l’avis de ses proches pour conforter un achat en les appelant ou en leur envoyant une photo du produit en question, comparer les prix en magasin avec ceux du web, partager une expérience d’achat en live sur les réseaux sociaux…

Vous l’aurez compris, le digital est clairement ancré dans l’expérience d’achat des consommateurs. Aussi, pour être en phase avec les nouvelles attentes du consommateur connecté, le magasin standard doit se moderniser en capitalisant notamment sur le numérique.

D’ailleurs, une étude menée par PWC et JDA Software en 2017 démontre l’engouement progressif des retailers en faveur des magasins digitalisés puisque 69% des commerçants prévoient d’augmenter leurs investissements dans la digitalisation de leur point de vente.

On pourrait croire que le vendeur perd toute son utilité dans ce contexte toujours plus digitalisé. Or, il n’en est rien. Ce dernier joue en effet un rôle clé dans le parcours et l’expérience d’achat des consommateurs. Plus avisé que jamais, le vendeur tire profit des dispositifs numériques pour offrir une expérience sur-mesure à ses clients et in fine, doper les ventes.

Pleinement ancrées dans toute stratégie omnicanal, ces solutions digitales révolutionnent le magasin pour en faire un lieu de vie expérimental, convivial et divertissant.

Zoom sur 4 outils digitaux pour digitaliser votre point de vente et offrir à vos clients une expérience d’achat connectée !

Tablettes tactiles pour équiper les vendeurs en magasin

De plus en plus répandue dans les commerces, la tablette tactile a clairement été la première étape en matière de digitalisation du point de vente.

Arme redoutable du vendeur connecté, elle lui permet de remplir un grand nombre d’objectifs :
.

Accéder à la fiche client pour amorcer une démarche de clienteling

.
Aujourd’hui, le magasin concentre encore un plus de 90% des ventes en détail. On comprend donc que malgré la croissance du commerce online, la boutique physique reste le canal privilégié des clients pour finaliser un achat, mais à condition qu’il y soit considéré et surtout reconnu.

En permettant aux vendeurs connectés d’accéder à l’historique on- et off-line du client, la tablette tactile fournit une vision 360° de ce dernier. En effet, c’est en accédant aux habitudes et aux préférences d’achat de son client que le vendeur se placera comme un véritable conseiller, capable d’offrir une relation pertinente et personnalisée à un client toujours plus avide de considération et de singularité.

 

Avoir la visibilité nécessaire sur les stocks

.
L’autre atout de la tablette connectée, c’est qu’elle permet aux vendeurs de profiter d’une visibilité  exhaustive et en temps réel sur l’état des stocks de leur boutique.

En renseignant la désignation ou le code-barres du produit recherché ou souhaité par le client, ils accèdent à ses niveaux de stocks à tout moment et ne se déplacent en zone de stockage que si l’article est véritablement disponible.

Par ailleurs, en cas d’indisponibilité du produit, ils peuvent également proposer aux clients de commander l’article depuis le magasin et d’être livrés où il le souhaite.

 

 

Assurer la prise de commande en mobilité

.
Lorsque le client fait face à l’indisponibilité d’un produit, il va se sentir frustré et va automatiquement modifier son comportement en recherchant notamment une alternative sur web, en se tournant vers un concurrent, ou encore en reportant son achat. Il est donc essentiel pour le commerçant de fournir des outils adaptés pour éviter tout manque à gagner et toute perte de clientèle.

Aussi, grâce à leur tablette tactile, les vendeurs peuvent désormais proposer aux clients de commander l’article en magasin et d’être livrés où il le souhaite.

Par ailleurs, ces tablettes permettent aux vendeurs d’encaisser les clients directement depuis la surface de vente, ce qui réduit considérablement l’attente en caisse.

Ainsi, en répondant à l’ensemble de ces problématiques, ces tablettes ne sont autres que la continuité du système d’information des commerçants (ERP, CRM…), qui devient accessible en mobilité pour améliorer l’expérience d’achat et offrir pertinence aux clients.

Marketing mobile en temps réel

De plus en plus répandue en boutique, les technologies de marketing mobile constituent un excellent moyen de capter l’attention des consommateurs mais aussi d’inciter à l’achat.

Solutions digitales adaptées aux smartphones, elles peuvent être distinguées en deux typologies :
.

  • Le geo-fencing qui est activé par l’utilisation du GPS et qui va par ce biais détecter l’entrée de consommateurs dans une zone géographique définie préalablement et à l’intérieur de laquelle il recevra des communications automatisées (par email, SMS ou notifications),
    .
  • Les beacons qui sont une pratique adaptée aux plus courtes distances puisqu’elle s’appuie sur le bluetooth (maximum 70 mètres de distance).

De plus en plus répandue en boutique, les technologies de marketing mobile constituent un excellent moyen de capter l’attention des consommateurs mais aussi d’inciter à l’achat.

Dans le cas du magasin, les commerçants optent plutôt pour l’usage du beacons. Messages de bienvenue à l’approche d’entrer dans le magasin, envois d’opérations spéciales ou codes promos, ajouts de points de fidélité suite aux visites enregistrées, les possibilités de communication sont larges et variées.

Côté consommateurs, la pratique est plutôt appréciée, et plus particulièrement des 18-24 ans qui sont 56% à être intéressés par des offres personnalisées à utiliser en magasin et envoyées sur leur mobile.

Pour l’envoi des communications, c’est le SMS qui est généralement plébiscité, notamment quand on sait que 90% des SMS sont lus dans les 10 minutes, ce qui en fait un levier marketing en temps réel.

Bornes interactives

En matière de digitalisation du point de vente, la borne interactive a elle aussi le vent en poupe depuis quelques années.

Inspiré du design des tablettes, cet appareil propose une combinaison des canaux on- et off-line pour offrir aux clients une expérience résolument omnicanal.

Véritable support d’information, la borne interactive permet notamment aux clients de visualiser le catalogue web  de l’enseigne depuis le magasin. Affichage de contenus interactifs, visualisation de fiches produit, consultations d’avis clients sont autant de réponses offertes par cet outil digital.

Totalement personnalisable, elle permet également aux commerçants connectés de mettre l’accent sur des nouveautés ou promotions en cours.

A l’instar de la tablette tactile pour vendeur, la borne interactive permet elle aussi aux clients d’accéder à l’ensemble des articles de l’enseigne, y compris pour ceux en rupture de stocks.

De manière générale, les bornes interactives sont génératrices de revenus supplémentaires puisqu’elles facilitent la prise de décision des consommateurs. En effet, puisqu’elles offrent un accès à toutes les informations produits, aux photos, aux descriptions et aux caractéristiques techniques, elles confortent le client dans son choix et le rassurent.

Réalité augmentée

A contrario de la réalité virtuelle qui immerge l’utilisateur dans un environnement totalement fictif, la réalité augmentée est quant à elle capable de superposer des éléments sur un objet ou un corps réel, d’où la terminologie « réalité augmentée ».

Encore timidement adoptée par les commerçants, cette technologie est déjà une pratique répandue chez les consommateurs : filtres qui se superposent sur les visages, applications de jeux comme Pokemon Go…

Aujourd’hui, la réalité augmentée gagne aussi les points de vente qui l’intègrent pour offrir des services toujours plus innovants à leurs clients.

L’un des cas d’usage les plus populaires en matière de réalité augmentée est la cabine d’essayage virtuelle. Grâce à l’installation d’un « miroir augmenté », le client va être en mesure d’essayer les vêtements qui l’intéressent de manière virtuelle.

Autre pratique de la réalité augmentée en boutique : le test virtuel de produits. De plus en plus de marques proposent ainsi une application mobile permettant à leurs clients de visualiser leurs produits de manière contextualisée. Pour citer quelques exemples, les consommateurs peuvent ainsi voir l’aperçu d’un canapé dans leur propre salon ou de se prendre en photo pour voir le rendu de produits cosmétiques.  

Au-delà de l’expérience innovante qui est offerte aux clients, ces dispositifs ont aussi d’autres atouts pour le commerçant : ils permettent non seulement d’animer le point de vente mais aussi d’accélérer le processus d’achat.

À propos d’Archipelia, ERP web omnicanal

Adapté aux nouveaux enjeux du commerce connecté, notre ERP omnicanal est à même de s’interconnecter avec ces dispositifs digitaux pour échanger des données et ainsi nourrir un même objectif : satisfaire le client final dans toutes les phases de son processus d’achat.

Nous avons également développé POSia, une caisse tactile et mobile qui est connectée en temps réel à l’ERP Archipelia et qui assure :
.

  • la prise de commande depuis la surface de vente
    .
  • l’accès à l’état des stocks du magasin
    .
  • la visualisation de la fiche client comprenant les historiques d’achats web et hors web

Vous souhaitez en savoir plus sur les atouts de notre ERP à l’ère du commerce omnicanal ?

En conclusion

Le web et plus particulièrement l’e-commerce n’ont ni tué ni remplacé le magasin physique. Le digital et la mobilité ont façonné l’instauration du commerce omnicanal au sein duquel le magasin tient encore une place centrale et primordiale.

Si l’essor de l’e-commerce est dans toutes les bouches, on semble parfois oublier que 9 ventes sur 10 sont encore réalisées en magasin. Cette étape phare du parcours d’achat préserve un atout indéniable que le web ne pourra jamais combler : le sensoriel.

Pour autant, même s’il joue un rôle clé dans la décision d’achat, il est primordial que le point de vente se réinvente au regard de l’hyperconnectivité du client final qui est toujours plus informé. En ce sens, la digitalisation du point de vente permettra aux commerçants d’avoir toutes les clés en main pour proposer une expérience  innovante et personnalisée, telle qu’elle est attendue par les clients.

Clienteling grâce aux tablettes connectées, marketing mobile en temps réel avec les beacons ou encore bornes digitales, autant de dispotifs qui peuvent enrichir l’expérience en magasin, améliorer la satisfaction et in fine la fidélisation.

Loin d’être de simples gadgets, ces outils de digitalisation 100% centrés sur le client ont ainsi toute leur pertinence dans la stratégie omnicanal des commerçants d’aujourd’hui.

Découvrez également nos autres articles

ERP connecté : 5 applications web pour le commerce en ligne

Les PME qui font le pari du web pour commercialiser leurs produits auprès de professionnels ou de particuliers, doivent réinventer leurs process commerciaux, logistiques et de relation client.
Pour répondre à ces nouveaux besoins métiers, les logiciels doivent s’adapter. E-commerçant BtoB/BtoC : découvrez les atouts d’un ERP connecté et enrichi d’apps web et zoom sur 5 outils à connecter à votre ERP e-commerce !

lire plus

Étude Commerce connecté | Tendances pour 2018 & impacts sur le SI

Qu’il soit web to store ou store to web, le parcours client se digitalise et se diversifie toujours plus. Vos clients souhaitent en effet passer d’un canal à l’autre sans rupture ni incohérence tout en profitant d’une expérience personnalisée qu’ils soient en ligne ou en magasin. Pour relever les défis du commerce connecté, découvrez les tendances retail / e-commerce en 2018 et les caractéristiques d’un système d’information adapté à l’omnicanal en téléchargeant notre étude !

lire plus

Intelligence Artificielle | Quand l’ERP devient intelligent

Intelligence Artificielle | Quand l’ERP devient intelligent

QUAND L'ERP DEVIENT INTELLIGENT

 

Découvrez les cas d’usages de l’Intelligence Artificielle dans un ERP pour PME

Intelligence Artificielle et ERP… Phantasme ou réalité ?

Longtemps assimilée aux films de science-fiction, l’Intelligence Artificielle est aujourd’hui omniprésente. Siri d’Apple, Google Home, chatbots, recommandations de musiques sur Spotify sont autant d’exemples qui démontrent son intervention dans le quotidien de tout un chacun.

Au-delà des budgets massifs apportés par les GAFA et par un grand nombre de startups qui contribuent à son développement, l’IA fait désormais parler d’elle dans les entreprises qui augmentent leurs investissements pour adopter cette technologie.

Loin d’être réservée aux grands groupes, elle est belle et bien à la portée des PME. Pourquoi s’arrêter à la collecte et à l’analyse des données quand on peut aller jusqu’au prédictif ?

Soutien décisionnel, automatisation et réactivité sont autant d’opportunités offertes par l’IA aux entreprises qui sauront l’intégrer.

De leur côté, les éditeurs ERP sont bien entendu conscients des enjeux de l’IA et font évoluer leurs offres pour en tirer profit. Passé l’étape du Cloud/SaaS et de la mobilité, l’ERP intègre aujourd’hui cette technologie pour offrir performance, connaissance et automatisation aux entreprises. Loin d’être l’apanage des éditeurs historiques, l’IA est partout dans l’ERP et contribue au monitoring de tous les métiers : achats, commerce, marketing, logistique, finances…

 

Zoom sur les atouts du duo ERP-IA et ses applications métiers concrètes au service de la croissance des PME

Concrètement, qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle ?

Par définition, l’Intelligence Artificielle est la capacité d’une machine ou d’un programme informatique à apprendre des concepts de manière autonome. Une fois intégrée aux programmes, l’IA rend ces derniers capables de traiter, comprendre, apprendre et agir.

Évoquée pour la première fois en 1956 au workshop de Darthmouth College, l’Intelligence Artificielle a depuis connu plusieurs évolutions majeures. On citera notamment le développement de l’apprentissage automatique (machine learning) à la fin des années 80 et plus récemment l’émergence de sa déclinaison actuelle, le deep learning (apprentissage profond).

Si l’on veut aller plus loin dans cette définition, il faut savoir que deux types d’IA sont à distinguer :
.

  • L’IA faible, qui est construite autour d’algorithmes connus et créés par l’humain, répondant à des lois mathématiques connues. Capable d’apprentissage, l’IA faible repose notamment sur les concepts de machine learning (apprentissage à partir d’exemples, de données) ou de deep learning (apprentissage à partir de données brutes). L’IA faible se concentre essentiellement sur la réalisation d’une tâche précise grâce l’analyse de données existantes.
    .
  • L’IA forte, qui n’en est aujourd’hui qu’au stade d’expérimentation, sera quant à elle capable de supplanter le cerveau humain, en étant dotée de conscience et d’esprit, encline à ressentir des émotions. Elle pourrait également consister en une machine capable d’appliquer l’intelligence à tout problème.
    .

Même si le chemin est encore long avant de parvenir à la consécration des IA fortes, il ne faut pas sous-estimer la puissance de calcul et la sophistication des algorithmes qui s’améliorent toujours plus rapidement. En témoigne les exploits récents d’AlphaGo Zero, programme développé par Google qui a appris en 3 jours les règles du jeu de go et battu 100 à 0 l’algorithme original.

Intelligence Artificielle et ERP : une réalité qui n’est pas réservée qu’aux éditeurs historiques

Les éditeurs historiques tels que SAP, Oracle ou encore Microsoft commencent tout juste à intégrer de l’IA dans leurs nouvelles générations d’ERP, mais ils n’en ont ni la suprématie ni l’exclusivité.

En effet, les puissances de calculs nécessaires au machine learning sont aujourd’hui accessibles en quasi libre-service, propulsées via des plateformes qui sont conçues par les géants d’Internet (AWS d’Amazon, Cloud AI de Google, Microsoft Azure…).

Pour citer un exemple, en 2015, la mise à disposition de Tensorflow par Google auprès du public a contribué à cette démocratisation de l’IA.

En s’appuyant sur ces nouveaux services, les éditeurs de logiciels ont toutes les clés en main pour intégrer l’IA aux fonctionnalités de leurs solutions.

ERP intelligent : quels sont les applications et atouts de l’Intelligence Artificielle pour le système d’information des PME ?

Les programmes d’Intelligence Artificielle analysent les données contenues au sein de l’ERP pour comprendre, apprendre mais surtout pour assister les dirigeants dans leur prise de décision.

De manière générale, les technologies de l’Intelligence Artificielle sont aujourd’hui principalement déployées dans une optique d’optimisation des processus métiers (pour 66% des dirigeants). Gain de temps, productivité et réduction des coûts sont en effet les premiers points attendus par la PME qui se lance dans l’IA.

Dans son approche métier, les applications de l’IA dans l’ERP sont innombrables car celui-ci est le siège de consolidation de toutes les données de l’entreprise.

En voici quelques exemples :
.

  • L’anticipation par prédiction des phénomènes chronologiques et répétitifs tels que les valeurs de stock, de ventes, de comportement d’achat
    .
  • La diminution des cycles de décision grâce à l’analyse en temps réel des données
    .
  • La baisse des incertitudes au travers d’un apprentissage continu et d’une connaissance sans cesse enrichie du programme
    .
  • La simplification et la personnalisation des interfaces utilisateurs par l’auto-adaptation (apprentissage basé sur les usages de l’utilisateur)
    .
  • L’automatisation d’un grand nombre de processus (citons par exemple le cas des campagnes marketing avec le marketing automation)
    .

  • .

L’intelligence Artificielle garantie donc aux entreprises davantage de réactivité et de certitudes dans leurs prises de décision, et ce, dans tous les domaines : marketing, service client, finances, logistique…

Intelligence Artificielle dans l’ERP Archipelia

Chez Archipelia, nos efforts de R&D se sont portés en priorité sur l’analyse des tendances et de leurs évolutions entre plusieurs périodes (séries chronologiques), notamment pour les domaines de la logistique et du marketing :
.

  • L’analyse de l’écoulement des stocks (entrées, sorties…)

     

L’application de l’IA à la gestion de stocks s’illustre notamment par la mise en place d’algorithmes qui assurent l’analyse sur plusieurs années des historiques de vente en les croisant avec les données de stocks / logistique (stock de référence, ruptures éventuelles, délai moyen de réception…).

De ce traitement vont en ressortir des prévisions de vente précises qui vont permettre à l’entreprise d’établir des scénarios prédictifs pour assurer et automatiser le réapprovisionnement.

Cette automatisation du process de réapprovisionnement s’applique au niveau de l’entrepôt comme à celui du magasin. Elle permet aux entreprises de remplir un double objectif : maintenir un excellent taux de service sur tous les canaux et éviter les ruptures de stock pour satisfaire durablement leurs clients.

Par ailleurs, en libérant les équipes logistiques de la gestion du calcul de réapprovisionnement, elles sont à même de consacrer leur temps aux tâches à plus forte valeur ajoutée comme la planification stratégique du stock.

  • L’analyse du comportement d’achat des clients

     

La connaissance client est un élément essentiel pour le développement de tout business puisqu’elle permet notamment d’offrir une relation personnalisée et d’améliorer le taux de conversion des prospects / visiteurs en clients. Le but ultime pour l’entreprise est de capitaliser sur cette connaissance pour faire évoluer sa base de clients en limitant le phénomène d’attrition ainsi que les coûts liés à l’acquisition.

Pour ce faire, en se basant sur les historiques d’achats de chaque client (quel que soit le canal de vente), le programme va être en mesure de traiter des données multiples (fréquence d’achat, montant moyen du panier, quantité achetée, canal d’achat privilégié…).

Cette analyse multi-critères va permettre de détecter les changements d’états des clients entre deux périodes (calcul des taux d’attrition et d’acquisition) pour assurer la mise en place d’actions marketing pertinentes :
.

  • Actions de fidélisation pour les meilleurs clients (ventes privées, accords de gratuits…)
    .
  • Campagnes d’engagement pour les clients présentant une régression dans leurs intentions d’achat (codes-promos, bons d’achat…)
    .

Sur l’ensemble de ces applications, et par l’utilisation conjointe d’algorithmes classiques et de machine learning, Archipelia a mis en œuvre des indicateurs synthétiques et simples de compréhension pour tout utilisateur de l’ERP. Ces indicateurs incitent l’utilisateur à être proactif sur les règles de gestion de son entreprise.

En conclusion

Avec l’émergence du Cloud Computing et du Big Data, l’IA a profité  conjointement d’une amélioration constante de la puissance de calcul ainsi que d’une accessibilité à un nombre de données toujours plus important. Ainsi, les outils informatiques ne sont plus programmés pour une simple analyse des données existantes ; ils apprennent du passé et agissent en conséquence.

Dans cette optique, le duo IA-ERP représente un atout clé, permettant aux entreprises de booster les performances de leur business tout en améliorant la fidélisation de leurs clients, élément déterminant pour leur développement.

De plus en plus démocratisée, l’IA n’est désormais plus réservée aux grands groupes mais concernent tout autant les PME. Par ailleurs, l’Intelligence Artificielle est déjà utilisée par plus de 73% des consommateurs (Capgemini, 2018), la question n’est donc plus de savoir si la tendance IA s’opérera mais plutôt comment les PME vont accomplir ces changements et réinventer leurs process.

D’ailleurs, une récente étude menée par le cabinet Accenture souligne le potentiel de l’IA pour la pérennité des entreprises : « l’intelligence artificielle pourrait accroitre la rentabilité des entreprises de 35% en 2035 ».

Découvrez également nos autres articles

ERP Comptable | Définition, Fonctionnalités & Bénéfices

Peut-on concrètement parler d’ERP Comptable quand on sait que l’ERP est une solution de gestion intégrée permettant de piloter l’ensemble de processus d’une entreprise, et non pas seulement sa comptabilité ?  Nous observons depuis une quinzaine d’années un véritable...

lire plus

Logiciel CRM B2B & B2C: Définition & Atouts

La relation commerciale entre l’entreprise, une marque et son client a aujourd’hui profondément changé. Elle prend désormais en compte de nouveaux comportements d’achat induits par une société qui se digitalise à grande vitesse. Grâce au web et au développement de...

lire plus

Découvrez notre article dans l’Eco 121

Découvrez notre article dans l’Eco 121

ASAP Group, acteur de la transition, renforce son positionnement chez Archipelia

 

Dans son numéro de septembre, l’équipe d’Eco 121 a rencontré Bruno Watine, Président d’ASAP Group afin de connaître sa vision et ses ambitions pour Archipelia, société du groupe, éditrice et intégratrice de solutions de gestions digitales et mobiles pour le retail, le négoce et l’industrie.
Découvrez ses perspectives de développement à 5 ans dans l’article ci-dessous :

ECO 121 - Article Archipelia

Si vous êtes abonnés à la revue, vous pouvez également retrouver cet article sur le lien suivant : http://www.eco121.fr/erp-archipelia-met-le-turbo-dans-le-cloud/