webleads-tracker

Logiciel gestion de stock & logistique

Introduction

Le logiciel de gestion de stock permet de piloter et d’optimiser l’ensemble des process logistiques, de la réception des colis fournisseurs à la livraison des commandes clients.

Suivi des volumes stockés, optimisation des flux logistiques ou encore maîtrise des mouvements de stocks : suivre informatiquement sa gestion de stock revêt de nombreux avantages.

L’informatisation de la gestion de stock ou son optimisation, si elle est déjà informatisée, devient aujourd’hui primordiale au regard des attentes des clients qui exigent des délais de livraison de plus en plus courts. Sans compter que clients BtoC et même BtoB mixent de plus en plus les canaux à toutes les étapes de leur parcours d’achat (choix, commande et livraison). Au delà du logiciel de gestion de stock, les entreprises trouveront également des bénéfices à s’équiper d’outils digitaux de productivité (terminal code barre, picking assisté, puces RFID…) qui fluidifient les process. Une seule contrainte, que l’ensemble du système d’information soit omnicanal.
.

Quels sont les enjeux de la gestion de stock à l’ère du commerce omnicanal et vers quelle solution les PME doivent-elles s’orienter ?

Découvrez les atouts d’Archipelia pour la gestion et l’optimisation des stocks et de la logistique !

Logiciel gestion de stock : définition

Qu’elle soit installée sur le serveur de l’entreprise (mode on-premise) ou hébergée chez un partenaire (mode Cloud) ou accessible en ligne (mode SaaS), la solution de gestion de stock est dédiée à l’organisation et la planification en temps réel du stock de marchandises (matières premières, produits finis ou semi-finis).

Elle permet la gestion des flux logistiques (réception, préparation de commande, expédition), la visibilité sur le niveau de stock, la traçabilité des produits, le suivi des inventaires tout en proposant des analyses en vue d’optimiser les réapprovisionnements. 

En synthèse, l’objectif du logiciel de gestion de stock est d’aider l’entreprise à trouver l’équilibre afin de maximiser la qualité de service auprès de ses clients (disponibilité des articles, délai de livraison court, qualité du packaging) tout en minimisant les coûts liés à la gestion des flux logistiques.

Pourquoi utiliser un logiciel gestion de stock ?

Le fait de se lancer dans la mise en œuvre d’un logiciel gestion de stock permet de répondre à de nombreux enjeux, l’une des principales attentes quant à cette implémentation est bien entendu l’accroissement des gains pour l’entreprise. Il s’agit en effet pour celle qui s’engage dans un tel projet, de pouvoir gagner du temps, de limiter les tâches manuelles et chronophages, d’être en capacité de prendre à temps des décisions éclairées grâce à une visibilité totale sur l’ensemble des données, d’éviter les ruptures de stock comme le sur-stockage, de fournir une meilleure qualité de services à ses clients et donc par ricochet d’accroître sa rentabilité.
.

 

Zoom sur les principaux avantages du logiciel de gestion de stock

#1 : La maîtrise des coûts

.
Avec une parfaire gestion de l’équilibre dans les stocks, on évite :
.

  • Le sous-stockage : sans outil approprié, l’entreprise peut être en position de sous-stock ce qui la pousse à agir en réaction en cas d’un pic de commandes non anticipé. Alors les arbitrages sur la matrice « délai/coût » lors du réapprovisionnement peuvent engendrer soit des délais de livraison non conformes aux attentes des clients soit des coûts d’approvisionnement élevés.
    .
  • Le sur-stockage : il entraîne quant à lui une perte de bénéfices liée aux lourdes charges engendrées par des stocks immobilisés (coûts humain, matériel et financier) ainsi qu’une dégradation progressive de la qualité des produits stockés voire même des pertes en cas de denrées périssables.

#2 : Le pilotage des opérations commerciales

.
En collectant, traitant et analysant les informations relatives aux stocks, une solution dédiée offre de la visibilité qui permet de prendre des décisions pertinentes notamment celles qui portent sur l’organisation d’opérations commerciales. La coordination entre les services achat, commercial et logistique permettra d’anticiper l’arrivée massive de marchandises concernées par des opérations commerciales ou à l’inverse de proposer des offres promotionnelles en vue d’écouler rapidement du stock dormant ou déprécié.

#3 : L’accroissement de la productivité

.
Le logiciel de gestion de stock permet l’anticipation grâce aux alertes de seuils minimums paramétrables et offre un gain de temps appréciable grâce à l’automatisation du réapprovisionnement basé notamment sur :
.

  • les prévisions de ventes liées aux historiques (trimestre, n-1…)
    .
  • la consommation prévisionnelle en tenant compte du stock de sécurité
    .
  • les commandes clients

.
Les propositions de réapprovisionnement du logiciel seront également pondérées en fonction des quantités économiques, des conditionnements d’achat de chaque article et du montant minimum de commande  des fournisseurs.

#4 : L’optimisation des processus

.
Une solution de gestion de stock permet également de bénéficier d’une gestion facilitée pour le suivi des mouvements et des flux de produits entre les entrepôts et les magasins ou plus largement entre tous les lieux de stockage. Ainsi les décisions de transfert de stock entre agence, entrepôt ou magasin permettent de satisfaire les clients rapidement sans engendrer de frais générés par des choix de réapprovisionnement précipités.

Fonctionnalités du logiciel gestion de stock

Disposer d’une gestion de stock informatisée, fluide et efficace n’est pas une mince affaire mais reste, quoiqu’il en soit, une solution presque incontournable pour les entreprises gérant eux-mêmes leur logistique.

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la gestion des stocks a des impacts sur l’ensemble de l’activité de l’entreprise : achats, ventes, relation client et même la production chez les industriels…

Lors du choix d’un logiciel gestion de stock, il est donc nécessaire pour l’entreprise de se tourner vers une solution proposant un large panel de fonctionnalités.

 

Voici un aperçu des principales fonctionnalités du logiciel de gestion de stock regroupé autour de quatre principaux objectifs

Gestion de stock

OBJECTIF  #1 : Qualifier à travers un référentiel unique pour mieux partager la donnée
.

  • Gestion de la base articles (catégories d’articles, informations techniques, de gestion et commerciales…)
    .
  • Gestion des unités (de stock, de conditionnement, de vente, d’achat…)
    .
  • Gestion des étiquettes de stock en fonction des conditionnements
    .
  • Gestion des sites de stockage (sociétés, magasins, entrepôts…), des sous-stocks (réservé, en transit…) et des zones (réception, contrôle qualité, expédition…)
    .
  • Gestion des emplacements
    .
  • Gestion du suivi des articles (numéro de lot, numéro de série, DLU…)

OBJECTIF  #2 : Quantifier pour répondre à la demande tout en limitant les risques de rupture ou de sur-stock
.

  • Gestion des mouvements de stocks (réception, préparation, colisage, expédition, retour…)
    .
  • Gestion des cumuls de stocks (physique, réservé, disponible, en commande…)
    .
  • Gestion des seuils de stocks par article (minimum, sécurité, maximum…)
    .
  • Calcul du besoin net, du réapprovisionnement ou du lancement d’ordres de fabrication paramétré en fonction des seuils d’alertes
    .
  • Gestion des inventaires (annuel, tournant, d’initiative…)
    .
  • Traçabilité amont et aval des produits (fournisseurs, dates d’entrée et de sortie, mouvements, destination du produit livré…)

OBJECTIF  #3 : Valoriser et analyser pour maximiser la rentabilité de tous les flux logistiques
.

  • Valorisation du stock selon différents standards (prix FIFO, prix LIFO, prix moyen pondéré, prix standard…)
    .
  • Analyse portant sur la consommation, la rotation des stocks ainsi que l’historique des mouvements pour mieux optimiser les process et anticiper tout problème de dépréciation de marchandises, de sur-stock ou de rupture de stock.

Gestion d’entrepôt et des flux logistiques

OBJECTIF  #4 : Optimiser les zones de stockage, la préparation et l’expédition des commandes clients
.

  • Optimisation des emplacements (représentation graphique des emplacements, prise en compte de la taille et du poids des produits à stocker…)
    .
  • Optimisation des flux (cross docking, slotting…)
    .
  • Digitalisation des flux logistiques par terminal code barre (réception, préparation, expédition, inventaire…) voire automatisation via puce RFID
    .
  • Gestion des préparations et des expéditions (planning des sorties de stocks, suivi de l’avancement des préparations, génération automatique des étiquettes transport…)

Gestion des stocks & logistique omnicanal : les clés pour fluidifier vos process !

Quels sont les impacts du commerce omnicanal sur la gestion de stock et la logistique ?

#1 : Les nouveaux comportements d’achat qui impactent les flux logistiques des entreprises

Le e-commerce a multiplié les points de livraison et les scénarios d’expédition. Même si la livraison à domicile ou en point relais est encore très largement plébiscitée, les consommateurs empruntent désormais d’autres parcours d’achat comme le web to store (commande en ligne et retrait en magasin) ou le store to web (visite en magasin et commande en ligne).  Ils « mixent » les canaux web et physiques et veulent totalement s’affranchir des contraintes logistiques.

Dans la mesure où 70% des e-acheteurs consultent les avis clients avant d’acheter pour s’assurer de la qualité du produit, de la livraison et du suivi après-vente, gérer ses canaux de vente de manière omnicanal n’est donc plus aujourd’hui une option pour le commerçant ou le négociant qui se doit d’offrir une expérience d’achat riche et sans couture à ses clients.

#2 : Les perspectives de business du commerce omnicanal

Par ailleurs, le web a également permis aux entreprises de profiter de nouvelles perspectives de business.

Certaines dont la clientèle était BtoB ont pu conquérir de nouvelles parts de marché ou fidéliser leur clientèle en ouvrant un site e-commerce. En 2020, 24% du montant total des ventes BtoB seront issus du web (soit 32% de croissance par rapport à 2017). On constate d’ailleurs que certaines entreprises ont également choisi de s’adresser à une nouvelle cible de type « particuliers ». Ceci était peut-être en réponse aux acteurs BtoC qui proposent désormais des catalogues e-commerce destinés à la clientèle des entreprises.

Sans compter que la complémentarité des canaux est aussi source de business quand on sait que 33% des clients web BtoC achètent d’autres produits sur place lors du retrait de commande.

La diversité des canaux devient même un pré-requis pour 57% des consommateurs français qui souhaitent que les pure-players de l’e-commerce ouvrent des magasins physiques.

#3 : Les obstacles IT d’une logistique omnicanal

L’opportunité du business omnicanal permet certes d’accroitre les revenus de l’entreprise, mais elle impose également un véritable bouleversement en matière de process logistiques face auquel les PME ont des difficultés à faire face.

Outre des problèmes organisationnels, les obstacles logiciels sont également mis en avant par les acteurs du e-commerce, du négoce ou du retail.

Ainsi 41% des PME évoquent la pluralité des outils logiciels comme principal frein.

De même, 30% d’entre elles pointent du doigt le cloisonnement des données et par conséquent la difficulté à faire communiquer les données qui sont dans des formats différents.

Difficile donc pour tous les acteurs de l’entreprise dont ceux de la logistique d’être efficaces et productifs.

#4 : Les défis du commerce omnicanal pour les commerçants et les négociants

En résumé, les entreprises doivent désormais répondre à la promesse « anytime, anywhere, anydevice » attendue à la fois par les clients particuliers et professionnels qui sont de plus en plus connectés.

Leur premier défi sera donc de coordonner leur stratégie logistique avec leur logique commerciale omnicanal.

Le second sera de faire preuve de réactivité en optimisant et en fluidifiant leurs process logistiques pour gagner en productivité. Par conséquent, le suivi de stock, la préparation et l’acheminement des commandes, ainsi que la gestion des entrepôts deviennent de véritables enjeux pouvant avoir un impact direct sur la pérennité de leurs activités.

Tout ceci ne sera néanmoins possible que si les entreprises disposent d’une visibilité globale et temps réel sur l’ensemble des stocks quel que soit le canal ce qui suppose de pouvoir s’appuyer sur un logiciel de gestion de stock adapté et qui s’interconnecte pourquoi pas avec des outils digitaux de productivité pour gérer les flux logistiques.

Fondamentaux d’un logiciel gestion de stock omnicanal et présentation de 2 solutions qui le complètent

#1 : Fondamentaux d’un logiciel gestion de stock omnicanal

.

  • Référentiel unique, centralisé et partagé : l’unicité et la centralisation des données dans le logiciel facilitent leur gestion et leur partage au sein des modules de l’ERP (back office) et pour l’ensemble des canaux de ventes (front office)
    .
  • Vision 360° sur les stocks quel que soit le canal : la gestion de stock omnicanal permet de piloter les niveaux de stocks en tenant compte des données issues de l’ensemble des canaux de ventes (magasins, site e-commerce, marketplace)
    .
  • Mise à jour des données et des flux en temps réel entre le back et le front office : la diffusion paramétrée de l’information sur le niveau de stock des articles entre tous les canaux et la synchronisation des flux (commandes, retours…) permettent des gains très importants en matière de productivité car cela élimine notamment les resaisies sources d’erreurs
    .
  • Ouverture via API pour s’interconnecter avec des applications tierces digitales : un logiciel de gestion de stock ouvert sera enrichi fonctionnellement grâce aux solutions digitales

 

#2 : Exemples de 2 solutions digitales pour compléter un logiciel de gestion de stock omnicanal

WMS (Warehouse Management System)

.
Le WMS est une solution dédiée à la gestion de l’entrepôt. Il assure une coordination optimale entre les commandes clients et la gestion du stockage et de la distribution des marchandises.

Le WMS permet notamment d’optimiser le déplacement du préparateur de commandes (triangulation) ou les emplacements de chaque produit stocké (slotting), de planifier les préparations de commandes en tenant compte des priorités et des ressources, de donner la vision du stock présent d’un bout à l’autre de la Supply Chain, de donner de la visibilité « temps réel » aux partenaires, clients, donneurs d’ordres et transporteurs…

C’est ainsi toute la chaîne logistique qui bénéficie d’une coordination optimale avec un impact positif direct sur l’expérience d’achat ou client.

TMS (Transport Management System)

.
Le TMS, outil dédié à la gestion du transport propose des fonctionnalités pour :
.

  • L’analyse et l’aide à la décision avec l’optimisation et la conception des schémas de transport, le choix et l’optimisation des fournisseurs sur les critères de coûts et délais, la construction et l’analyse des budgets de transport
    .
  • La gestion opérationnelle des tournées avec la planification, l’optimisation des chargements et des tournées, la traçabilité des expéditions, la pré-facturation du transport
    .
  • Le reporting avec la génération automatique de KPI logistiques (respect des délais, taux de remplissage, taux d’occupation, émission CO2)

Fonctionnalités de l’ERP Archipelia pour la gestion de stock omnicanal

Dans un contexte de logistique omnicanal BtoB et/ou BtoC, Archipelia, ERP SaaS dédié au commerce connecté omnicanal des commerçants, négociants et industriels propose une réponse pertinente.
.

POUR LA LOGISTIQUE OMNICANAL
.

  • Gestion des référentiels (base articles, unités de stock, conditionnement multiple…)
    .
  • Gestion des sites de stockage, des sous-stocks, des zones de stockage et des emplacements
    .
  • Gestion des différents types de stocks (physique, réservé, disponible) et des seuils de stock par article
    .
  • Calcul du besoin net, du réapprovisionnement ou du lancement d’ordres de fabrication
    .
  • Gestion des inventaires  (annuel, tournant, d’initiative…)
    .
  • Traçabilité totale amont et aval et contrôle qualité
    .
  • Gestion des expéditions (bons de transport, étiquette, facturation…) proposant plusieurs modes et adresses de livraisons (relais colis, livraison à domicile…) et gestion des retours clients
    .
  • Tableaux de bord logistiques

POUR LA GESTION DES FLUX LOGISTIQUES : TCBia, application de terminal code-barres en mode connecté ou déconnecté
.

  • Gestion et contrôle des réceptions fournisseurs
    .
  • Gestion et contrôle des réceptions par containers multifournisseurs
    .
  • Saisie des bons de commandes
    .
  • Gestion et validation des bons de préparation
    .
  • Picking avec optimisation du chemin de prélèvement
    .
  • Gestion des inventaires (annuel, tournant, d’initiative, rapide)

Conclusion

Le commerce omnicanal bouleverse la donne, et la logistique est au cœur de cette nouvelle stratégie. Les entreprises doivent repenser leur organisation logistique pour répondre aux attentes de ces nouveaux consom’acteurs de plus en plus exigeants.

Dans ce contexte de transformation, il s’agit non seulement de fidéliser la clientèle existante, mais également d’aller conquérir de nouveaux clients en élargissant sa zone de chalandise ou le profil de ses clients (BtoB / BtoC).

Pour répondre à ces enjeux et conserver une totale maîtrise de leurs coûts, les entreprises doivent se tourner vers des solutions omnicanal qui vont leur permettre d’automatiser la gestion des flux logistiques et d’avoir une visibilité complète et temps réel sur leurs stocks quel que soit le canal. C’est à cette condition qu’elles pourront coordonner efficacement leur stratégie logistique avec leur logique commerciale omnicanal.

Enfin ne perdons pas de vue que la préparation et l’accompagnement au changement sont des facteurs clés pour la réussite de tels projets. Au-delà des spécificités propres à l’organisation et à son mode de fonctionnement, ce sont aussi les habitudes des collaborateurs qu’il convient de prendre en compte pour assurer un engagement total des équipes dans cette nécessaire transformation.